Previous Next

La Mobilité “as a service” agite Los Angeles

29.08.2018
Mobilité Los Angeles

Approuvé par le conseil municipal, le plan de mobilité 2035 de la ville de Los Angeles affiche la volonté claire de sortir du « tout voiture ». Difficile pourtant d’imaginer une ville au monde où l’automobile règne avec autant de suprématie. L’immense cité californienne, la plus polluée des États-Unis, est connue pour ses kilomètres d’embouteillages.

Ce nouveau plan de mobilité permettra de construire des centaines de pistes cyclables, d’améliorer les transports publics et de créer davantage d’espace pour les piétons. Pour atteindre le modèle de ville multimodale dont elle rêve, Los Angeles doit changer radicalement la mentalité de ses habitants.

Capitale mondiale de la mobilité

70% des Angelins se rendent encore au travail en voiture, mais l’esprit civique est en train de changer selon le maire de Los Angeles, Eric Garcetti : « C’est la façon de penser qu’il faut modifier en profondeur à LA, mais il y aura une vie après la voiture. Mon objectif – et celui de cette ville – est de devenir la capitale mondiale des services de transport ».

Les objectifs du plan de mobilité 2035 sont aussi nombreux qu’ambitieux. Ils prévoient d’offrir un accès au transport en commun et au réseau de pistes cyclables dans un rayon d’un kilomètre et demi pour 90% des ménages. 75 % de la population devrait aussi pouvoir bénéficier d’un véhicule en autopartage à moins d’un kilomètre de leur domicile. Des possibilités de déplacements qui devraient permettre de réduire de 10% la part du budget de transport des habitants.

La mobilité « as a service »

La ville souhaite se positionner comme un laboratoire pour les entreprises de transport sous l’impulsion de son maire. « Si nous pouvons le faire, toutes les villes du monde pourront le faire ». A 47 ans, Eric Garcetti est le plus jeune maire de la ville depuis plus d’un siècle. Au cœur de sa vision, la « mobilité as a service ».

L’idée est que le citoyen considère la mobilité et le transport comme un service public pour lequel il faut payer au fil des déplacements ou grâce à un abonnement unique. Contre un paiement mensuel de 75$ par exemple, l’usager aura accès à l’immense variété des modes de transports qui existent à LA, y compris les taxis autonomes, le métro, le covoiturage, le vélo en libre-service ou encore les petits véhicules de transport en commun dont les itinéraires changeront en fonction de la demande. Le maire de la cité des anges est en passe de créer la première smart mégapole.

Encourager les nouvelles technologies

Notre façon de bouger évolue au même rythme que la technologie. A Los Angeles, grâce à l’application mobile « MyLA311 », les résidents peuvent signaler des nids de poule, des graffitis, des lampadaires cassés ou des arbres tombés dans leurs quartiers. Sur le même principe qui repose sur la contribution d’une communauté, une autre application proposée par la ville permet aux angelins de connaître les conditions de circulation, les routes fermées, l’heure d’arrivée du transport en commun… Des informations qui permettent aux individus d’ajuster leurs choix de voyage au fil des changements dont ils sont informés en temps réel.

En 2035, la ville prévoit que 55 millions de kilomètres seront parcourus quotidiennement en voiture à Los Angeles. Elle estime à 7 millions les km économisés grâce à la mise en œuvre du plan de mobilité. A l’avenir, le système pourrait même s’appuyer sur l’historique des données enregistrées pour prédire les conditions de circulation.

La sécurité avant tout

Le plan de mobilité 2035 vise également à réduire à zéro le taux de mortalité dû aux accidents de la circulation. Actuellement, selon les chiffres de la ville, plus de 36 000 habitants sont blessés ou tués dans des accidents de la route chaque année.

Mais Los Angeles est en pleine mutation. La ville travaille à renforcer la sécurité des piétons, notamment les enfants, les personnes âgées ou handicapées qui sont les plus vulnérables. Un dicton populaire dit que Los Angeles est la ville où « personne ne marche à pied ». Il sera bientôt dépassé.

Share this article

There are no comments.

Add a comment

*Mandatory fields