Previous Next

Quand le Big Data vole au secours de la sécurité routière

big-data-securite-routiere

La récolte de données personnelles de mobilité et leur exploitation à grande échelle (Big Data) entend améliorer la sécurité routière, réduire le nombre d’accidents de la route et sauver plus de vies.

Depuis cinq ans, excepté en 2018, le taux de morts sur les routes françaises est en constante hausse. Selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), le taux de mortalité routière sur le premier trimestre 2019 a ainsi augmenté de 9,3%. Une progression qui concerne principalement les cyclistes (+8%), les cyclomotoristes (+7%) et les piétons (+5%), se situe en majorité dans les agglomérations et touche principalement les personnes de 65 ans et plus. Face à ce phénomène, il y a un peu plus d’un an, les associations Prévention Routière et Attitude Prévention, ainsi que GFI Informatique, l’Institut des actuaires et Opinion Way ont créé et lancé le Nouvel observatoire des risques routiers et de la mobilité. Son but : améliorer la sécurité routière grâce au Big Data et à l’analyse approfondie du comportement des usagers de la route.

Connaître en profondeur les choix de déplacement

Le Big Data permet de déterminer plus précisément les sources d’accidentologie et de décrypter l’attitude des conducteurs (leurs réactions, leurs désirs…), tout en prenant en compte les évolutions des modes de mobilité. Ces données sont récoltées grâce à un panel d’utilisateurs : automobilistes, motocyclistes, piétons, cyclistes, usagers des transports en commun… Des utilisateurs qui, à travers une application, renseignent leurs déplacements réels tout au long de l’année. Ces données recueillies sont complétées par un questionnaire transmis régulièrement à un panel de 1500 personnes.

Amélioration continue

Pour évaluer au mieux les comportements des usagers, le système prend en compte l’état des routes, la distance et la durée du trajet, la vitesse à laquelle il est effectué et les conditions météorologiques. « Grâce au Big Data, nous pouvons enfin connaître la réalité des comportements routiers en fonction des heures de la journée, de la durée des trajets, du type de réseaux parcourus ou encore des conditions météo, résume Anne Lavaud, déléguée générale de l’association Prévention Routière. Le Nouvel observatoire va nous aider à mieux anticiper le risque et réduire l’accidentalité. » Au-delà d’identifier et d’analyser les risques routiers, le système permet aussi de mieux cibler les nouvelles actions de prévention. Chaque trimestre, le Nouvel observatoire des risques routiers et de la mobilité publie les résultats de ses recherches et lance des pistes pour améliorer la sécurité routière. En améliorant la signalisation routière et en l’adaptant aux nouveaux modes de mobilité par exemple.

Proposer les trajets les moins dangereux

Les compagnies d’assurances se sont également emparées du Big Data pour le mettre au service de la sécurité routière. En 2017, Groupama a ainsi lancé la première plateforme gratuite de prévention routière : LeTrajetLePlusSur.fr, basée sur les données gouvernementales d’accidentologie désormais en open data (datagouv.fr). A partir de ces données qui répertorient les accidents de la route des sept dernières années et leur géolocalisation précise, un algorithme permet de déterminer statistiquement les routes les moins accidentogènes. Entrez votre point de départ et votre point d’arrivée sur le site web, et vous obtenez deux trajets : le plus rapide, traditionnellement proposé par les GPS et le plus sûr, calculé par l’algorithme. Le conducteur peut ainsi juger de la différence de temps entre les deux trajets et faire son choix en toute connaissance de cause. Un outil de sensibilisation gratuit qui relève uniquement d’une démarche préventive.

Deux autres sociétés d’assurance, Allianz et Direct Assurance proposent elles à leurs assurés de payer en fonction de leur bonne conduite. Des boitiers, installés dans les véhicules, enregistrent la façon dont vous conduisez et envoient toutes les informations récoltées à l’assuré et à l’assureur. Si vous êtes un conducteur responsable, votre tarif d’assurance diminue.

Share this article

There are no comments.

Add a comment

*Mandatory fields