Précédent Suivant

Matériaux verts, un vecteur d’innovation pour l’automobile

451601513

À l’occasion du #meetPSAexperts du 28 avril, sur le thème « Économie circulaire : quelle approche pour PSA Peugeot Citroën ? » nos invités (blogueurs, auteurs, représentants d’associations, …) ont eu l’opportunité de rencontrer les experts en matériaux, recyclage et développement durable du Groupe. Benoit Solivellas, blogueur sur Techno-car, nous propose un retour sur les informations qui l’ont interpellé : 

Les matières écolo ne sont plus ce qu’elles étaient. Terminé le temps où un plastique recyclé était forcément moins beau : les matériaux recyclés ou issus de végétaux n’ont maintenant rien à envier à d’autres matières fabriquées à partir de ressources fossiles. Un objet plastique, réalisé avec des produits de récupération, peut désormais présenter le même aspect et des propriétés identiques à celui issu du pétrole. D’ailleurs, vous utilisez sûrement ces nouveaux matériaux verts sans le savoir.  

Un quart de plastique vert dans une 208 

Chez PSA Peugeot Citroën les matières vertes utilisées sont le fruit d’importants processus d’innovation. Une démarche volontaire, qui ne répond pas à des exigences réglementaires mais vise avant tout à réduire la consommation de ressources naturelles non renouvelables. J’ai récemment participé à un #meetPSAexperts consacré à l’économie circulaire. L’un des intervenants, Louis David, Maître Expert Matériaux, est revenu sur le type de matériaux verts utilisés par PSA Peugeot Citroën. Il explique qu’ils regroupent trois catégories « les matières recyclées issues de pièces en fin de vie, les fibres naturelles mélangées aux polymères et les biomatériaux issus intégralement de ressources renouvelables. Dans le cas de la Peugeot 208, ils peuvent représenter jusqu’à 24% des polymères, soit 42 kg ». 

De la carrosserie recyclée… 

Louis David a donné deux exemples qui m’ont interpellé. Le premier est le bouclier arrière de la 208, une pièce de carrosserie difficilement réalisable avec des matériaux recyclés, car c’est un élément visible et présentant de nombreuses contraintes de moulage. Il précise que jusqu’ici, le Groupe n’utilisait ce type de matériau que pour les pièces cachées du parechoc. « Les progrès réalisés sur la sélection de la matière première nous ont permis d’arriver à 100%, et c’est une première mondiale ». Ce type de progrès a un autre effet bénéfique, il stimule la demande de plastiques en fin de vie et permet une meilleure valorisation des véhicules usagés. Sachez d’ailleurs que dans le cas de ce bouclier de la Peugeot 208, environ 40% du plastique recyclé provient de voitures en fin de vie. 

…aux panneaux de portes en fibre 

Vous n’aurez pas plus de chance de reconnaître la seconde pièce verte citée en exemple par Louis David. Il s’agit en fait d’un panneau de porte, utilisé sur la Peugeot 308. Peint ou recouvert de tissu, il cache sa vraie nature : un mélange de fibres de chanvre et de plastique traditionnel. Et ce mariage ne fait pas que réduire la part du plastique, il allège aussi la pièce de 15 à 20% par rapport à une architecture traditionnelle.  Ces exemples d’innovation ont permis à PSA Peugeot Citroën de multiplier par quatre la présence de matériaux verts en six ans. Et le groupe ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, « les limites d’incorporation sont aujourd’hui techniques mais de nouveaux procédés innovants permettront d’aller plus loin ces prochaines années », conclut Louis David. Un jour, vous vous étonnerez peut-être de retrouver encore du plastique non recyclé dans une voiture.

Partager cet article

Il n'y a pas de commentaires.

Ajouter un commentaire

*Champs obligatoires