Previous Next

Amaury Piquiot : quand la mobilité douce prend le chemin de l’école

12.07.2019

Grâce à Amaury Piquiot, les élèves de six communes normandes vont à l’école avec le sourire… et en pédalant. En 2014, il importe des Pays-Bas un concept de vélo-bus collectif et crée avec des amis : le S’Cool Bus. Un mode de transport doux dont les bienfaits sont unanimement reconnus.

A 28 ans, Amaury Piquiot continue d’aller à l’école primaire tous les matins. Ce n’est pas le plus grand cancre de France mais un visionnaire. Tous les jours, il amène les enfants à l’école et les ramène chez eux, à bord d’un véhicule de ramassage scolaire atypique : le S’Cool Bus. Un vélo collectif à assistance électrique, conduit par un « coolducteur » et pouvant transporter jusqu’à 8 passagers. L’engin est doté de neufs pédaliers indépendants qui permettent aux enfants de pédaler à leur bon vouloir et d’un coffre pour ranger cartables, casques et gilets de sécurité. Mais qu’est-il passé par la tête de ce Rouennais au sourire immuable, pour créer ce moyen de transport de mobilité douce ?

Un projet étudiant devenu success story

Pour trouver la réponse, direction les Pays-Bas. Le jeune homme y effectue en 2012 un stage dans le cadre de son école de commerce et parcourt 15 kilomètres à vélo pour se rendre à son travail. « Un jour, j’ai vu des enfants hilares me doubler sur cet engin improbable », se rappelle Amaury Piquiot. De retour à la Rouen Business School quatre mois plus tard, il doit plancher sur un projet de création d’entreprise dans le secteur du transport, axé sur le développement durable. L’idée est déjà là : ce concept de vélo collectif pour enfants, sur lequel il se décarcasse seul pendant un an. Puis, avec l’aide de copains d’enfance « tous rencontrés entre 4 et 8 ans au club de hockey-sur-glace de Rouen », il décide de sauter le pas. « On ne comprenait pas pourquoi on ne retrouvait plus chez les jeunes, les valeurs de partage, de respect, de solidarité que nous avait appris le sport collectif. On a eu envie de les transmettre à travers ce projet pédagogique, sportif et écologique », précise celui qui fut plusieurs fois champions de France de hockey avec ses amis.

La mobilité douce au service du ramassage scolaire

En 2014, ils effectuent plusieurs voyages en Hollande pour rencontrer l’inventeur de l’ancêtre du S’Cool Bus. Ils améliorent le prototype, en rapportent un en Normandie, créent leur association et testent leur concept dans une école primaire. Un an plus tard, le développement de leur projet est boosté par une collecte de fonds lancée sur Ulule. Et en 2016, tout s’accélère quand l’agglomération Seine-Eure décide de leur faire confiance en en subventionnant leur activité de ramassage scolaire et en créant la première ligne de S’Cool Bus, dans la commune de Louviers. Aujourd’hui, la société emploie 12 salariés. Dix lignes quotidiennes et quatre lignes hebdomadaires de S’Cool Bus desservent six communes de l’agglomération.

Un concept pédagogique, écologique et sanitaire

Et pour les enfants, c’est une aubaine. S’Cool Bus les sensibilise à la sécurité routière, à l’écologie et au développement durable par la pratique d’un mode de transport doux. Entraide, fin des rapports de force entre grands et petits, respect des autres… les enfants ont désormais des copains de S’Cool Bus et gagnent également en autonomie et en responsabilité. « Leurs parents nous rapportent qu’ils ne rechignent plus à se lever et sont motivés pour aller à l’école », raconte Amaury Piquiot. Sans oublier les bienfaits sur leur santé grâce à une activité physique quotidienne. « On a l’exemple d’une petite qui était en surpoids et obligée de dormir avec une machine respiratoire à cause de problèmes pulmonaires qu’elle a depuis toute petite. Depuis qu’elle prend le S’Cool Bus, ses médecins ont noté, pour la première fois en dix ans, que ses poumons avaient grandi et que sa santé globale s’améliorait. Sa mère nous a dit qu’on était en train de sauver sa fille », relate, ému, le jeune entrepreneur. Le Conseil de l’Ordre des médecins a d’ailleurs promu leur action.

Vers la création de leur propre usine

Chez les parents aussi, l’effet S’Cool Bus est contagieux. Il les incite à changer de mentalité et à se déplacer de manière plus douce. Sans parler de la baisse du trafic automobile aux abords des écoles. Forts de leur succès, Amaury Piquiot et ses associés, qui ont obtenu le label France Mobilités, voient déjà plus grand. Ils finalisent la création de leur propre usine, qui devrait voir le jour en 2020. Avec pour objectif : la vente de leur S’Cool Bus d’ici 2021. Cela devrait être une formalité, vu que « tous les jours, on reçoit des commandes du monde entier ». La bande de copains rouennais est donc bien partie pour faire de leur devise une réalité : « On veut laisser une meilleure planète à nos enfants mais surtout de meilleurs enfants à notre planète ».

Share this article

There are no comments.

Add a comment

*Mandatory fields