Previous Next

CES de Las Vegas : pleins phares sur la mobilité du futur

future de la mobilité ces las vegas

Le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, qui s’est tenu du 6 au 10 janvier dernier, est le plus grand salon mondial de l’électronique et la grand-messe annuelle des innovations. Le secteur de la mobilité n’y échappe pas et les constructeurs ont redoublé d’ingéniosité en faisant la part belle aux mobilités douces. Pleins phares sur les engins et inventions qui feront la mobilité de demain.

La mobilité est devenue un secteur très attractif et ultra-concurrentiel, notamment depuis l’apparition des véhicules électriques. Acteurs historiques du marché, les constructeurs automobiles font désormais face à la concurrence de nouveaux entrants : GAFA, start-up et même géants de l’électronique. A l’occasion du CES de Las Vegas, Sony a ainsi dévoilé… son prototype de voiture électrique : la Vision-S. Une berline qui étale tout le savoir-faire technologique de la firme japonaise. Elle est équipée de 33 capteurs différents (caméras, radas, LiDAR) à l’intérieur et à l’extérieur, d’un écran large d’info-divertissement sur tout le tableau de bord, d’un système audio à 360° et d’une connectivité permanente. Son moteur de 400 kW, soit 545 chevaux, est capable de passer de 0 à 100km/h en moins de 5 secondes et d’atteindre une vitesse de pointe de 240 km/h.

Voiture électrique « bureau » par abonnement

La start-up californienne Canoo, appuyée par Dassault Systèmes, a, elle, développé un monospace urbain 100% électrique, avec un châssis d’un genre nouveau. Inspiré d’un skateboard, il contient tous les éléments volumineux (batterie, moteur…) qui empiétaient sur l’espace des passagers et sur lequel où peut monter différents types de cabines. C’est le premier véhicule à direction assistée du marché sans connexion matérielle entre le volant et les roues. Il se dirigera uniquement par signaux électroniques. Avec une capacité maximale de huit personnes, il peut également, grâce à l’agencement de ses sièges arrière, servir de salle de réunion. Autre nouveauté : sa commercialisation se fera sur le principe d’un abonnement mensuel. Contrairement au leasing, il est donc possible de le restituer à n’importe quel moment. Avec une autonomie de 400 km, il se recharge à 80% en 30 minutes et son lancement est prévu en 2021.

Vélo cargo électrique et solaire

Family, c’est le nom du vélo électrique cargo à trois roues, présenté par la start-up française Wello. Ses batteries se rechargent soit sur secteur, soit à l’énergie solaire dont l’apport fait passer son autonomie de 60 à 100km par jour, selon son constructeur. Ce vélo moderne, guidé par un pilote et pouvant transporter un passager adulte ou deux enfants, peut être commandé dès cette année.

Trottinette qui se recharge au freinage

Spécialisé dans les engins de déplacements personnels (EDP) motorisés, l’américain Segway a lui dévoilé le Kickscooter Air T15, une trottinette électrique qui se recharge en freinant mais surtout le S-Pod. Un fauteuil automobile posé sur deux roues, comme un Segway classique mais assis, pouvant atteindre une vitesse de 38km/h. Dirigé grâce à un joystick, le S-Pod pourrait notamment séduire les personnes à mobilité réduite. Et son constructeur espère amadouer les universités, aéroports, galeries marchandes etc… avec ce fauteuil gyroscopique destiné aux micro-trajets ou au dernier kilomètre, qui sera disponible en 2021. 

Lunettes connectées pour cyclistes

La start-up française Cosmo Connected a présenté ses lunettes connectées pour vélos. Son affichage dit « tête haute » permet au cycliste de lire en surimpression sur le verre de ses lunettes différentes informations : vitesse, distance parcourue, distance avec les autres véhicules, trajet à suivre…  Ces lunettes existent aussi déclinées sous forme de casque connecté. Il dispose en plus d’un détecteur de mouvements qui déclenche automatiquement l’allumage d’un feu Stop à l’arrière du casque en cas de freinage ou de ralentissement.

Moto qui limite les risques de collision

Avec l’Hypersport Pro, sa moto électrique, la start-up canadienne Damon semble avoir trouvé la parade aux accidents fréquents dont sont victimes les motards, bien moins protégés que les automobilistes. Dotée de caméras, radars, capteurs invisibles… qui analysent l’environnement à 360°, elle permet de détecter les dangers, surtout dans les angles morts, et dispose d’un système d’alerte aux collisions. Alerté par des vibrations dans le guidon, des feux dynamiques et une vision du trafic à l’arrière de la moto, le pilote peut mieux anticiper les risques potentiels. L’Hypersport Pro, qui promet 320km/h de vitesse maximale et une autonomie supérieure à 300 kilomètres sur autoroute, doit être commercialisée à la mi-2020 moyennant 24995 dollars.

Share this article

There are no comments.

Add a comment

*Mandatory fields