Previous Next

Encore plus de parkings à vélo

parking vélo

Sur les grilles, les bancs, les panneaux… En ville, les vélos s’accrochent partout et occupent le moindre espace de mobilier urbain disponible.

Alors que l’usage du vélo en ville est en augmentation dans toute l’Europe, les cyclistes font face à une pénurie de places de stationnement sécurisées pour leurs bicyclettes. Comment les capitales européennes tentent-elles d’y remédier ? Zoom sur Paris, Bruxelles et Copenhague pour découvrir les initiatives qui visent à multiplier les parking vélo, chez les particuliers comme dans l’espace public.

Lutter contre le vol à Paris

Pédaler tente de plus en plus de Français. Et la marge de progression est grande, sachant qu’en septembre 2018, le gouvernement a présenté un plan vélo qui ambitionne de tripler la place de la bicyclette dans les déplacements des Français en quatre ans. Il existe cependant des freins à ce retour en force du guidon : le sentiment d’insécurité routière d’abord et le vol, en deuxième position. L’association vélo perdu qui aide à rechercher les propriétaires de vélos retrouvés par les services municipaux, la police, la gendarmerie les particuliers, dénombre environ 400 000 vols de vélos par an en France.

Plus d’espaces dans les immeubles Olivier Schneider, Président de la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB) se réjouit du projet de Loi d’orientation des mobilités, dite LOM, voté par l’Assemblée Nationale en juin 2019 car les textes accordent une place importante au vélo. « La question des stationnements est un enjeu majeur partout en France mais encore plus dans une ville aussi dense que Paris », précise-t-il. Et la nouvelle règle de copropriété devrait rendre la vie plus facile aux cyclistes en permettant l’installation d’abri vélos aux frais et à la demande d’un locataire, à condition que l’espace des parties communes soit suffisant. Il n’y aurait donc plus besoin que la copropriété soit majoritairement composée de sympathisants de la bicyclette pour ranger un vélo chez soi. Les textes de lois sont maintenant en attente de mesures d’application.

Des box à Bruxelles

Dans la capitale belge, des box à vélo, des boites en fer de la taille d’une petite voiture, ont fleuri un peu partout. Sur les 19 communes bruxelloises, 17 en sont maintenant équipées. La plateforme cycloparking.brussels, créée en 2016 pour gérer et développer la nouvelle offre de parkings à contrôle d’accès, explique que ces box sont destinées exclusivement aux cyclistes réguliers qui n’ont pas de solution pour garer leur vélo ailleurs que dans la rue. Pas question d’en faire des lieux de stockage. Elles sont accessibles avec un code et coûtent 60 € l’année, auxquels il faut ajouter 20 euros de caution pour une carte d’accès magnétique. Le succès des box est incontestable au point que, dans certaines communes, les listes d’attente pour obtenir une place sont parfois extrêmement longues.

Des parkings géants à Copenhague

Copenhague est définitivement le royaume de la petite reine. Sachant que dans la capitale danoise 62% des habitants se déplacent quotidiennement à vélo, les parkings des bicyclettes atteignent des dimensions gigantesques. Les bicyclettes se retrouvent pendues à la verticale, rangées sur plusieurs étages,  posées sur des racks ou coincées dans des arceaux. Nørreport, la station la plus fréquentée du Danemark, peut accueillir jusqu’à 2 500 vélos. Tout y est prévu pour favoriser l’intermodalité, c’est-à-dire le passage d’un mode de transport à un autre.  Les cyclistes peuvent rejoindre leur quai de gare directement depuis le parking grâce à des ascenseurs. Certains emplacements sont même prévus pour des triporteurs mais pas encore suffisamment, puisque 17% des familles copenhagoises ont opté pour ce type de vélo. Les autorités locales veulent satisfaire les cyclistes qui se plaignent régulièrement du manque de stationnements, avec actuellement 180 000 places disponibles dans les lieux publics. D’ici 2025, elles prévoient d’en installer encore entre 22 000 et 55 000, dont de nouveaux parkings géants sécurisés.

Share this article

There are no comments.

Add a comment

*Mandatory fields