Previous Next

Challenge Car Easy Apps : inventer le futur de la voiture connectée

Depuis quelques années, le smartphone est le « hub » au centre de nos vies connectées. Compagnon de nos activités à la maison, au travail et lors de nos déplacements, il est également omniprésent dans nos véhicules. La voiture devient elle aussi un objet connecté à part entière et est évidemment reliée à notre téléphone. Les passerelles entre smartphone et voiture se multiplient ainsi rapidement, permettant à chacun de retrouver dans l’ habitacle de  son véhicule son propre univers connecté. Plus qu’être connecté, la voiture permet aujourd’hui d’enrichir son univers de nouveaux contenus et applications.
Mais le fait de contrôler certaines actions de notre véhicule via un téléphone soulève de nombreuses questions. Parmi elles : comment parer à la problématique de sécurité des données du véhicule et de confidentialité de l’utilisateur ? C’est la réponse que PSA Peugeot Citroën a cherché à fournir avec Car Easy Apps. Cette plateforme logicielle permet aux éditeurs et développeurs de concevoir un écosystème d’applications smartphone, capables d’interagir en toute sécurité avec sa voiture. 

Pourquoi garder pour soi un projet si ambitieux ? Avec le Challenge Car Easy Apps, PSA Peugeot Citroën a invité des développeurs du monde entier à prendre le contrôle sur Car Easy Apps et à proposer leurs idées d’avenir pour cette plateforme. J’ai posé quelques questions à El Khamis Kadiri, Responsable du projet Car Easy Apps, pour tout savoir sur ce challenge innovant. 

Challenge « early developpers » et Open Innovation

Du 16 mai au 16 juillet 2014, des développeurs du monde entier ont pu prendre part au Challenge Car Easy Apps. Pour permettre aux participants de créer des applications sur cette plateforme, PSA Peugeot Citroën leur a ouvert ses architectures logicielles.  Ils ont ainsi pu consulter les données du véhicule, mais également écrire de nouveaux programmes et accéder aux commandes des actionneurs du véhicule via smartphone.
« Les données véhicule mises à disposition via un simulateur sont exploitées exclusivement dans le cadre du challenge » précise El Khamis. « C’est une première pour PSA Peugeot Citroën dans ce domaine. Seuls des challenges d’idées internes avaient été organisés jusqu’à aujourd’hui. » C’est également une première dans le monde automobile ! Jusqu’ici, aucun constructeur n’avait autorisé à des tiers l’accès à des données permettant de potentiellement commander des actionneurs véhicules. 

Pourquoi ce challenge ? 

« L’idée de Car Easy Apps a été lancée en 2012, nous cherchions à créer un outil qui permettrait d’accéder de façon sécurisée aux données véhicule, de les exploiter et d’en tirer de la valeur. » Depuis, le projet a fait du chemin : un consortium visant à réaliser l’architecture de l’outil a ainsi été créé à Vigo. « Pour ce projet, nous voulions transformer la Galice en une sorte de Palo Alto européen ».  Des étapes étaient cependant encore nécessaires pour faire monter en maturité la chaîne technique de la plateforme, le challenge y a contribué. « Il a aussi été un accélérateur de la prise de décision pour lancer Car Easy Apps en développement. L’arrivée sur véhicule de série est prévue pour bientôt. »  Ce challenge en open innovation a également permis de susciter une véritable émulation autour du projet. Certaines des idées générées sur ces deux mois pourront être étudiées sur les véhicules PSA Peugeot Citroën dans le futur. « Les idées viennent alimenter le plan services qui est en cours de construction. »  

Trois gagnants et une mine d’idées à explorer

Au-delà de l’aspect purement technique, ce challenge a également été une aventure humaine d’innovation collaborative : « Il y a eu un bel engouement autour du projet, des gens en interne y ont même participé en hors concours. Nous avions aussi monté un groupe de spécialistes, issus des partenaires du consortium, qui aidaient les participants à répondre à leurs questions techniques. » Les résultats sont au rendez-vous : sur la trentaine d’early developpers internationaux, trois gagnants ont été sélectionnés pour leurs propositions d’applications. Sur le podium du challenge annoncé le 31 août 2014, nous retrouvons l’équipe de l’université de Tongji en Chine qui a produit l’application Key+ (que vous pourrez bientôt découvrir sur In Movement), suivi des applications Hoodbrains et Sixtema.
Car Easy Apps ouvrira-t-il la porte de notre véhicule à de nouveaux développeurs ? «Tout l’enjeu de la platefome est de protéger le client, ses données et son véhicule. Les applications développées par les tiers seront accueillis Car Easy Apps mais elles auront évidemment à passer les certifications du constructeur, en fonction de la charte et des règles de sécurité mise en place. »

Quelles applications imagineriez-vous pour tirer avantages des données véhicules et faciliter votre quotidien ? Dites-le nous en commentaires !

Share this article
#

There are no comments.

Add a comment

*Mandatory fields