Previous Next

Des voitures électriques à tout faire…même de l’électricité !

Et si les voitures électriques n’étaient pas seulement des voitures ? Nous verrons peut-être bientôt des ilots urbains regrouper des immeubles dotés de capacités de production électrique, interconnectés énergétiquement et nécessitant des capacités de stockage électrique… Dans cette hypothèse, un parking d’immeuble, rempli de voitures électriques ne pourrait-il pas constituer une sorte de « batterie collective » délivrant à son bâtiment de l’énergie, ou stockant provisoirement une production excédentaire ? Quels changements seraient nécessaires à apporter aux véhicules pour qu’ils puissent remplir cette fonction ? Pourrait-on être amené à concevoir des engins mobiles ayant « prioritairement » une fonction dans l’équilibrage du système électrique et « secondairement » une fonction de mobilité urbaine de leurs conducteurs ou passagers ?

La réponse à ces questions passe par des études de faisabilité qui ne font pas l’objet de ce billet, et je n’ai d’ailleurs pas les réponses qu’apporteraient de telles études (ni à toutes les questions qu’elles ouvriraient). Mais l’invitation faite ici est à un changement de regard sur nos véhicules. Nous sommes tellement habitués à leur fonction première, pour laquelle ils ont été conçus et auxquelles nous sommes habitués, que nous sommes peut-être devenus collectivement aveugles sur des usages différents et potentiellement puissants qu’ils pourraient avoir. Il existe de célèbres dessins qui peuvent se voir de deux façons différentes selon que l’on regarde le noir sur le blanc ou le blanc sur le noir, ou si on regarde le dessin de droite à gauche ou de gauche à droite.

Avec les véhicules d’aujourd’hui, ne sommes nous pas en train de regarder l’un de ces dessins sans voir qu’il a une double lecture ? Peut-être sommes nous en train de reproduire avec les véhicules électriques la même chose que ce qui s’est passé lors de l’invention de la machine à vapeur (au 1er siècle après JC, par Héron d’Alexandrie) ou de la voiture à vapeur (en 1668 par Ferdinand Verbiest), qui sont restées considérées comme… des jouets ! Faute du regard adapté, ne passons  nous  pas à côté d’une future application qui changera le monde ?

Changeons notre regard : ne roulons plus en voiture électrique, roulons en centrales électriques ! Ne fabriquons plus des voitures électriques, fabriquons des centrales mobiles ! Et explorons les champs inexplorés que nous ouvre ce nouveau regard…

Eric Parent

Share this article
#

There are no comments.

Add a comment

*Mandatory fields